Les géodes, bulles délicates nichées au creux d’un univers en fusion…


J’ai une véritable admiration pour les géodes. Elles sont à notre image: multiples, variées et particulières. Vous ne trouverez jamais deux pierres identiques et c’est justement cette puissance narrative et esthétique qui me touche.  Alors qu’est-ce qu’une géode? Je vous emmène dans un univers de douceur, de couleurs et de poésie caché dans le plus hostile des environnements…


Une géode, c’est une bulle de gaz au milieu de la lave qui a refroidi. Le gaz a lentement cristallisé avant de laisser les eaux qui passent à proximité s’infiltrer dans l’espace libre et apporter ainsi de nouveaux minéraux qui se sont cristallisés à leur tour. À la fois fille de la lave qui l’a vue naître et constamment en transformation via son environnement, la géode dans son milieu naturel est une allégorie de nos vies d’Humains, à la fois déterminés et changeants en fonction de nos expériences. Et c’est précisément cela qui nourrit l’imagination de la bijoutière créative que je suis.

 


Même si les pierres issues des géodes sont communément utilisées en bijouterie,  les géodes en tant que telles sont rarement montées directement en bijoux. Elles requièrent une sélection attentive pour éviter la casse et imposent un serti particulier capable à la fois de supporter la pierre et de la protéger sans lui faire ombrage. 

Peu après être tombée « en amour » de ces merveilleuses géodes de calcédoine est née la Collection « Galaxy », mon interprétation personnelle de cette puissance narrative et esthétique…


 

« Avec la beauté, on tombe sur des solutions banales. Il faut les dépasser, car il y a plus de beauté sur du disgracieux dont on fera ressortir une belle face »

Jean Vendôme


Je ne suis évidemment pas la première créatrice à avoir succombé à la beauté naturelle et envoûtante des géodes. Connaissez-vous Jean Vendôme? Considéré comme le père de la joaillerie contemporaine, ce Français né de parents arméniens, n’est pas celui qui a légué son nom à la Place célèbre, mais il a néanmoins largement contribué à l’essor de la joaillerie telle que nous l’aimons aujourd’hui. 

Son aventure débute en 1943, lorsque, âgé de seulement 13 ans, le jeune adolescent entame son apprentissage dans l’atelier de son oncle où, très rapidement, il apporte une fraîcheur incroyable à l’approche même du bijou.  

Toujours en recherche, offrant le meilleur de sa créativité à un secteur qu’il bouleverse, ses innovations sont encore aujourd’hui des tendances fortes. Parmi elles, les bijoux modulaires, l’utilisation du vide, les compositions irrégulières, l’apport de pierres brutes… 

Avant de participer au salon Precious Room à Paris début 2022, je ne connaissais pas Jean Vendôme, mais cette rencontre avec son oeuvre m’a touchée en plein coeur et a ouvert en moi des portes dont je ne soupçonnais pas l’existence. En écrivant ces lignes, en parcourant les nombreux articles qui lui sont consacrés sur la toile, je découvre son travail et mon émotion est à son paroxysme. Je me sens tellement proche de sa radicalité, de son inspiration. Je n’ai évidemment pas la prétention de me hisser au quart sa hauteur, ce serait totalement déplacé de ma part… Mais je suis heureuse de retrouver en lui un maître inspirant, doux, et généreux. Il abordait chaque bijou comme une œuvre d’art, travaillant à en faire une composition aussi riche que possible avec des moyens limités… Comment pourrais-je ne pas être touchée par son approche?